Votre corps parle…
servez-vous en à bon escient !

Votre corps parle…
servez-vous en à bon escient !
5.00/5 (100.00%) 1 vote

Se servir de son corps… bizarre comme thématique pour un entretien d’embauche ! Suis-je sur un site de trucs et astuces sur la séduction ? Voilà le genre de réflexion que vous pourrez certainement avoir en lisant le titre de cet article ! Et pourtant, tous les signes émis par votre corps – votre regard, votre posture, votre façon de vous asseoir – sont scrutés et décodés par les recruteurs, qui y apportent autant – voire plus d’importance qu’à ce que vous dites. Du cheveu le plus haut sur votre tête jusqu’au dernier doigt de pied, vous trouverez ici un petit guide des bonnes pratiques, à lire et relire sans modération !

La tête…ou l’art de trouver le bon dosage

Le recruteur vous présente dans le détail son entreprise…il vous ennuie terriblement parce que vous connaissez tout cela par coeur. Qu’à cela ne tienne : hochez la tête pour lui montrer que vous le suivez, que vous êtes impliqué. Mais surtout pas à chacune de ses phrases, au risque de perdre en crédibilité. Franchement, qui a envie d’avoir face en face de lui un béni oui-oui qui acquiesce à tout ? Pas vous ? Lui non plus.

Entre vos hochements de tête, gardez la tête haute, signe d’assurance et de confiance en soi. Vous vous voyez déjà PDG de cette entreprise, alors pourquoi garderiez-vous la tête basse comme un petit enfant apeuré ?

Le visage…ou comment engendrer la sympathie

Changeons un instant d’environnement, et transposons nous dans le cadre d’un premier rendez-vous Meetic.

Mesdemoiselles, votre supposé prince-charmant-homme-idéal-homme-de-votre-vie arrive, vous êtes toute contente, il s’approche, s’assied. Et pendant toute la conversation il ne vous sourit pas, et fuit votre regard. Que faites-vous en rentrant chez vous ? Pour ma part, je saute sur mon ordinateur pour chercher un nouvel homme.

Où veux-je en venir ? Tout simplement au fait qu’ à compétence professionnelle égale, savoir attirer la sympathie du recruteur par un regard et un sourire francs est un atout non négligeable. Alors même pour les timides, forcez-vous à regarder le recruteur dans les yeux et à lui sourire régulièrement. Cela évidemment avec naturel et en faisant quelque pauses : on n’aime pas les sauvages pas souriants, mais pas non plus les merlans frits.

Le tronc… ou l’art de bien s’asseoir

Et oui, la majorité des entretiens d’embauche se passent assis. Or, la manière dont vous vous asseyez est hautement révélatrice de votre personnalité et de votre état d’esprit du moment, et le tronc est un élément central de la position assise. Comment le positionner pour faire bonne impression ? C’est simple, et encore une fois une question de dosage.

Votre tronc doit être bien droit, se placer au milieu de la chaise, les épaules dans son prolongement. Vous donnerez ainsi à voir de vous une personne intéressée par le poste,  impliquée, dynamique, à l’aise… qualités toujours recherchées !

Faites donc attention à :

  • ne pas trop vous pencher en avant, au risque d’empiéter sur l’espace vital du recruteur
  • ni trop en arrière car la soirée télé avachi sur le canapé, c’est après.

Et enfin, n’oubliez pas que votre tronc se prolonge par deux fesses. Utilisez donc les deux pour vous asseoir !

Les bras et les mains…. ou l’art de montrer votre aisance

Vous regardez votre interlocuteur dans les yeux, vous hochez la tête, vous souriez, vous êtes bien droit(e)…mais vous gardez les bras croisés pendant tout l’entretien, ou vous jouez en permanence à faire passer votre stylo d’une main à l’autre. Aïe Aïe Aïe… Vous aviez presque fait un sans-faute, mais ces deux comportements vous feront passer, dans le premier cas, pour une personne fermée et sur la défensive, dans le deuxième, pour un individu extrêmement nerveux.

Optez plutôt pour les avant bras vers l’avant - le haut des bras restant le long du corps – et les mains placées devant vous – sans être croisées – accompagnant vos paroles par quelques gestes. J’ai bien dit quelques gestes (à moins que vous postuliez dans un restaurant italien pour touristes).

Les jambes et les pieds…. ou l’art de ne rien oublier

Mesdames, vous avez souvent entendu dire qu’il est plus judicieux de croiser les jambes pour une femme lorsqu’elle est en société. Messieurs, il vous arrive peut-être de croiser les jambes dans certains situations. Mais en entretien de recrutement, les jambes croisées sont un signe de défense. Alors défaites-vous de cette habitude et asseyez-vous les jambes à angle droit, et bien parallèles.

Quant à vos pieds, laissez les tranquillement bien à plat, ne tapez pas du pied frénétiquement à cause du stress en pensant que cela ne se voit pas…car cela imprimera des vibrations jusque dans le haut de votre corps.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.
Et faites-nous part de vos commentaires (en bas de la page) : qu’avez-vous trouvé intéressant ? Quel aspect aimeriez-vous que nous creusions dans nos prochains articles ?
Caroline Broc

A propos de 

Caroline est psychologue, spécialisée en psychologie sociale.
Elle travaille depuis douze ans dans les études de marché avec une prédilection pour les secteurs de la santé et de la prévention ainsi que de la banque, finance, assurance.
Son site internet

    Vous pouvez la suivre sur  
  • linkedin

A lire également...