La bonne poignée de main, ou l’art de mettre votre interlocuteur « dans votre poche »

La bonne poignée de main, ou l’art de mettre votre interlocuteur « dans votre poche » 3.80/5 (76.00%) 5 votes

Dans mon précédent article «Votre corps parle… servez-vous en à bon escient », je vous avais déjà montré comment adopter la bonne gestuelle, le bon regard, le bon croisement de jambes pour faire bonne impression auprès du recruteur. Mais tout cela concernait la phase pendant laquelle vous êtes déjà assis en face de lui. Or, bien évidemment, vous n’êtes pas propulsé directement de la porte d’entrée à son bureau ! Vous l’attendez d’abord à l’accueil, il vient vous chercher… et vous vous serrez la main.

Sachez que la poignée de main est une étape cruciale de l’entretien : elle est le premier contact physique que vous avez avec le recruteur, à partir duquel il va se faire une première impression de vous.

Alors pour que celle-ci soit bonne, et afin de montrer dès le départ que vous êtes une personne dynamique, franche, sûre d’elle et honnête, voici les dix règles d’une poignée de main réussie.

Règle n°1 : Soyez pro actif

Préparez votre geste mais ne sortez pas la main tant que vous êtes au delà d’une distance d’environ un mètre / un mètre cinquante de votre interlocuteur. Le ridicule ne tue pas mais traverser une pièce de dix mètres de long la main tendue comme un robot pourrait vous donner un air étrange.

Règle n°2 : Soyez ferme… mais pas trop

Franchement, entre nous… la main molle et flasque, on en a tous déjà fait l’expérience : c’est désagréable.
Alors ayez la main ferme, et exercez une pression contre la paume de votre interlocuteur – qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme et quel que soit votre sexe à vous (l’égalité des sexes au travail, ça vous dit quelque chose ?)
Mais attention. A moins de postuler, Mesdames pour être catcheuse, Messieurs pour être videur, ne lui broyez pas la main !

Règle n°3 : Toute la main … pas que les doigts

Vôtre interlocuteur vous intimide ? Il a un physique repoussant ? Prenez-sur vous et dites-vous qu’une fois embauché(e), vous n’aurez plus à lui serrer la main tous les jours !
En attendant, tendez votre main bien ouverte, les doigts très légèrement recourbés, enserrez la main de votre interlocuteur avec toute la votre, paume contre paume et l’affaire est dans le sac!

Règle n°4 : Toute la main… mais que la main

Vous êtes dans le cadre d’une rencontre professionnelle, face à un recruteur que vous ne connaissez pas et qui ne vous connaît pas. Évitez donc : la main gauche sur le bras de l’autre, la main gauche en plus de votre main droite sur sa main… à réserver exclusivement aux plus intimes.

Règle n°5 : Toute la main… mais avec les yeux

Que pensez vous d’une personne qui vous serre la main en regardant ailleurs ou qui a l’air d’éviter votre regard ? Pas grand chose de bon. Alors regardez franchement dans les yeux votre interlocuteur pendant que vous lui serrez la main, pour ne pas paraître fuyant, timide ou mal à l’aise. Mais ne le regardez pas dans les yeux pendant des heures : 3 ou 4 secondes suffisent.

Règle n°6 : Soyez rapide… mais pas trop

Tout réside sur ce point dans l’art du dosage.
Pour que le recruteur n’ait pas l’impression que vous fuyez, gardez sa main dans la vôtre pendant 3 à 4 secondes. Mais pas plus : vous voulez être embauché(e) certes, mais ne lui donnez pas l’impression que vous allez l’enchaîner jusqu’à ce qu’il vous dise oui !

Règle n°7 : Bougez votre main … sans excès

Deux légers mouvements de haut en bas pendant que la main de votre interlocuteur se trouve dans la vôtre seront du meilleur effet. J’ai bien dit « deux » et « légers » : vous n’êtes pas dans un cours de musculation du poignet ni là pour mettre en avant votre force physique (et cela vaut même si vous postulez dans le domaine sportif !)

Règle n°8 : Tenez vous bien droit

Cela semble évident, mais pourtant pas inutile à rappeler : vous êtes « un tout », vos mains font partie de votre corps, et doivent donc agir en cohérence. De fait, avec une main ferme, ouverte et franche, pas de dos ou d’épaule voutés, cela gâcherait son effet.

Règle n°9 : Ayez les mains sèches et douces

Nous avions déjà évoqué dans l’un de nos articles l’effet potentiellement dévastateur de la main moite,  révélatrice de stress et d’un tempérament très émotif. Si vous êtes sujet à ce genre de désagrément, petites astuces supplémentaires à celles du « mouchoir dans le sac » : l’application d’un anti-transpirant ou l’application de talc. Ca marche bien pour les pieds alors pourquoi pas pour les mains ?

Si la main humide est à éviter, la main sèche et rugueuse l’est aussi ! Certes elle ne va pas forcément traduire un trait de personnalité caché, mais elle n’en demeure pas moins désagréable pour votre interlocuteur. Une légère application de crème hydratante – sans odeur – 10 à 15 min avant le rendez-vous rendra votre poignée de main encore plus plaisante.

Règle n°10 : Appliquez les règles 1 à 9 lors de la poignée de main de clôture d’entretien

L’entretien s’est parfaitement déroulé, vous vous êtes montré sous votre meilleur jour. La pression retombe. Vous pensez déjà au bon café que vous allez boire juste en sortant en appelant votre meilleur amie pour tout lui raconter. N’est ce pas dommage de tout gâcher par une poignée de main fuyante ou trop rapide ? Alors un dernier petit effort, et vous aurez séduit votre interlocuteur de bout en bout !


N’hésitez pas à vous entraîner dès que vous le pouvez et à consulter cette vidéo (qui vous servira aussi à réviser votre anglais !)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.
Et faites-nous part de vos commentaires (en bas de la page) : qu’avez-vous trouvé intéressant ? Y-a-t-il d’autres trucs à connaître pour améliorer sa poignée de main ?
Caroline Broc

A propos de 

Caroline est psychologue, spécialisée en psychologie sociale.
Elle travaille depuis douze ans dans les études de marché avec une prédilection pour les secteurs de la santé et de la prévention ainsi que de la banque, finance, assurance.
Son site internet

    Vous pouvez la suivre sur  
  • linkedin

A lire également...